Les algorithmes dans le recrutement

Article sur le recrutement par algorithmes - E-testing, spécialiste des tests de compétences en ligne pour professionnels du recrutement

Au cinéma, les algorithmes peuvent susciter la peur, notamment dans le film Minority Report, où les meurtres sont anticipés par des supercalculateurs. Depuis une petite dizaine d’années, ces algorithmes aident les recruteurs dans le sourcing de candidats et le tri de CV. Selon Tilkee, un spécialiste du recrutement passe en moyenne 34 secondes sur un CV. Sachant que pour certaines offres d’emploi les candidatures atteignent plusieurs centaines de postulants… autant le dire de suite : une petite aide extérieure est la bienvenue !

 

Pour résoudre la problématique RH (trouver le bon candidat), les recruteurs épluchent des dizaines, voire des centaines de CV et cela prend du temps. Le rêve de chaque DRH : posséder un filtre qui balaierait des milliers de CV sur une base de données afin de sélectionner une dizaine de profils. Le recruteur n’aurait plus qu’à rencontrer ces candidats pour faire son choix. Aujourd’hui la réalité dépasse la fiction, avec des outils digitaux très perfectionnés qui analysent les compétences, l’expérience et les soft-skills de milliers de candidats. Par exemple, Pipler analyse des millions de CV sur le web pour trouver le bon candidat. Avec une multitude de filtres, l’entreprise revendique plus d’un milliard de profils et trouve les candidats potentiels avec des degrés de pertinence. Selon Focus RH, l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le sourcing permettrait de gagner 50 à 75% de temps pour les recruteurs. Dans la même veine, AssessFirst aide le recruteur à définir des profils qui ont de fortes probabilités de réussir et de s’épanouir aux postes proposés.

 

Encore plus loin : Easyrecrue, startup française avec une vidéo de candidats décortiquée par des algorithmes. Le candidat doit répondre à des questions en vidéo et l’intelligence artificielle analyse la manière de répondre et le comportement pour l’embaucher.

 

 

Trier des milliers de CV : le rêve des recruteurs

 

Tout aussi évolués, les algorithmes à destination des candidats. La société Jobijoba propose des postes suite à une analyse du CV transmis. En scannant les termes employés sur le CV, le site web propose des postes en lien direct avec les compétences du candidat mais également des emplois auxquels il  n’aurait pas pensé. Cet outil de recherche élargi peut s’avérer très intéressant dans certains métiers connexes qui ont besoin de compétences larges, comme les métiers de la communication et du développement commercial.

 

Avantages et inconvénients de l’IA dans le recrutement

 

L’avantage de ces outils prédictifs dans le recrutement est évidemment le gain de temps, mais aussi une présélection objective et sans discrimination raciale. Lorsqu’on sait qu’un recrutement coûte plusieurs milliers d’euros, mieux vaut éviter les erreurs de casting et un temps démesurément long pour éplucher les CV. Ces outils prédictifs ont cependant des limites. Il y a quelques années, Amazon avait investi dans ce type d’algorithmes et lors des recrutements, une majorité d’hommes étaient sélectionnés. L’Intelligence Artificielle ne permet pas aux moins diplômés, aux personnes en reconversion et aux peu expérimentés d’être facilement repérés, car l’algorithme est guidé par un contenu riche. Plus il y a de contenu de qualité sur un profil, mieux le candidat sera repéré par les bots de l’IA. Les profils atypiques sont, à priori également moins susceptibles d’être repérés, or ce sont souvent des candidats pertinents. Enfin, le recrutement d’un collaborateur repose aussi sur le feeling du recruteur. Or, dans le sourcing des candidats, certains profils pourraient passer à travers.

 

L’intelligence artificielle est donc une aide quasi indispensable au recruteur, notamment dans le sourcing. Cependant, il ne choisira jamais le candidat idéal lors de la phase des entretiens, car la sensibilité du recruteur influe inéluctablement. L’IA est donc un excellent complément aux tests de compétences en ligne proposés par E-testing lors de vos recrutement. En 2017, le cabinet Deloitte estimait que 49% des recruteurs utilisaient des algorithmes dans leurs recrutements. Nul doute que ce chiffre augmente d’année en année.