6 chiffres alarmants sur les conséquences d’un mauvais recrutement

recruteur prenant conscience des coûts d'un échec de recrutement

70%

 

C’est le pourcentage des chargés de recrutement ayant déjà fait les frais d’un échec lors d’un recrutement. 7 recruteurs sur 10 commettent  des erreurs de recrutement. C’est un chiffre qui a d’autant plus de poids quand l’on connaît ce qu’il implique financièrement. 

 

Noyés sous les CV, n’ayant pas suffisamment de temps pour évaluer leurs candidats et sans outils d’aide aux recrutements, …  l’erreur de recrutement paraît dès lors d’autant plus plausible quand l’on mesure les contraintes auxquelles les DRH font face. 

 

33 %

 

C’est le nombre de CDI rompus avant la fin de la première année. Qu’il s’agisse d’une rupture conventionnelle ou d’une démission, quasiment un tiers des CDI finissent par avorter durant leur première année. Le recrutement d’un collaborateur en CDI est un investissement sur le long terme. Au-delà de chercher l’opérationnalité immédiate, le recrutement doit également viser à fidéliser la nouvelle recrue. Pour ce faire, il faut s’assurer que le profil réponde correctement aux exigences requises. Cela inclut les compétences techniques et transversales, mais aussi l’attitude et la vision du collaborateur.

 

30 000 € et 150 000 €

 

C’est le coût d’un échec de recrutement. Le recrutement n’est pas un investissement à prendre à la légère. Quand les pertes financières sont aussi plausibles que le bénéfice recherché, le recrutement est une épée à double tranchant. Cette fourchette astronomique englobe aussi bien les coûts consécutifs au processus de recrutement, que les coûts relatifs à l’intégration, la formation et la rémunération du salarié. Une multitude des frais collatéraux sont donc imputables à l’erreur de recrutement.

 

Évitez l’erreur de casting. Réduisez les coûts et le temps consacrés à vos recrutements. Optez pour les tests de compétences en ligne !

 

151 700 €

 

C’est le coût moyen d’un échec de recrutement pour un poste de chef d’entreprise. Garant de la bonne conduite de l’entreprise, le dirigeant est un gestionnaire devant faire preuve d’une véritable vision stratégique. Il met donc l’avenir de l’entreprise en jeu. Ainsi, le recrutement d’un dirigeant est d’autant plus déterminant qu’il engage la pérennité même de l’entreprise.

 

51 850 €

 

C’est le coût moyen d’un échec de recrutement pour un poste cadre. Dans une moindre mesure, il incombe au statut cadre de grandes responsabilités. Leurs prises de décisions influencent grandement l’avenir de l’entreprise. Tout comme pour un dirigeant, le recrutement d’un cadre incompétent ou ne possédant pas les qualifications requises peut fortement nuire à l’entreprise. Dans tous les cas, les efforts de recrutement nécessaires à l’embauche d’un cadre sont élevés. 

 

32 500 €

 

C’est le coût moyen d’un échec de recrutement pour un technicien. Bien que le poids des responsabilités afférentes au statut de technicien soit moindre, ce dernier participe à la performance de l’entreprise. Selon le poste visé, ce dernier n’aura pas le même type de missions. Dans tous les cas, il doit répondre aux attentes de l’entreprise par l’usage et la maîtrise de compétences spécifiques. Le recrutement d’un technicien requiert autant de rigueur que celui d’un poste hautement qualifié. Même si la note de frais diminue, elle n’en demeure pas plus abordable pour beaucoup d’entreprises. 

 

Évitez l’erreur de casting. Réduisez les coûts et le temps consacrés à vos recrutements. Optez pour les tests de compétences en ligne !

 

Vous travaillez dans les RH, la formation ou l’intérim ? Vous souhaitez choisir le meilleur candidat en gagnant du temps sur vos recrutements ? Découvrez l’ensemble de nos tests de compétences disponibles en ligne