Top 6 des métiers de l’industrie qui recruteront le plus à l’horizon 2025

Deux travailleur discutant dans un atelier d'usinage

 

L’industrie regroupe l’ensemble des secteurs d’activités orientés vers la production en série. La compétitivité de plus en plus soutenue oblige bon nombre de secteurs industriels à redoubler d’effort en termes de capacité de production. En outre, l’arrivée massive de nouvelles technologies et le perfectionnement de celles existantes, poussent à la modernisation. De ces innovations émergent de nouveaux savoirs-faire. Le recrutement dans le secteur de l’industrie affiche donc un avenir prometteur tant sur les besoins en main d’œuvre que sur les besoins en compétences hautement qualifiées.

 

Évitez l’erreur de casting. Réduisez les coûts et le temps consacrés à vos recrutements. Optez pour les tests de compétences en ligne !

 

Chaudronnier

 

Bien que les ouvrages chaudronnés fassent partie intégrante de notre quotidien, cette activité demeure inconnue pour bon nombre. Cependant, la chaudronnerie s’érige comme l’un des pivots de l’industrie. Cette branche de l’industrie recouvre l’entièreté des activités de fabrication et de transformation de pièces métalliques depuis divers matériaux tels que l’acier ou l’inox.

 

La chaudronnerie se compose de trois corps de métiers :

 

  • Le chaudronnier
  • Le tuyauteur
  • Le soudeur

 

Cette branche de l’industrie s’immisce au sein d’activités aussi diverses que variées. Ainsi, la chaudronnerie s’exerce aussi bien dans les industries de pointe que dans les industries de biens courants (radiateurs, tuyaux, etc.)

 

Façonné par plusieurs siècles d’histoire, le métier de chaudronnier a subi bien des bouleversements au fil des révolutions industrielles. Du travail manuel à l’utilisation de technologies de plus en plus abouties, le métier de chaudronnier a su s’adapter pour se perfectionner.

 

La chaudronnerie

 

Le métier de chaudronnier requiert beaucoup de minutie et d’adaptabilité, compte tenu de la variété des matériaux utilisés et de l’épaisseur des feuilles ouvragées. En effet, le chaudronnier est amené à travailler avec une large gamme de matériaux, tels que le carbone, le titane, l’acier, l’inox ou l’aluminium. Aussi, l’épaisseur des feuilles exige une grande méticulosité, se mesurant en millimètres.

 

La réalisation demande une technique rodée et la combinaison de plusieurs opérations afin de parvenir au résultat escompté. Celles-ci vont du découpage, traçage, cintrage, roulage à la rétreinte, l’ouverture ou encore l’emboutissage.  

 

Évaluez efficacement vos futurs candidats sur le métier de chaudronnier. Découvrez le test de recrutement en ligne Chaudronnerie.

 

La tuyauterie

 

Le tuyauteur est quant à lui spécialisé dans les réseaux de tuyauterie industrielle, permettant d’acheminer les différents fluides (gaz ou liquides, parfois explosifs ou corrosifs) en fonction des contraintes de niveaux et variations de températures, et de pressions.

 

Cantonné au travail sur métal, le tuyauteur le modèle à souhait et réalise l’assemblage de tubes aux diamètres inégaux. Opérant à l’aide de plans et de côtes, le tuyauteur découpe, scie, file et cintre les matériaux avant de les assembler par diverses techniques de soudure et de boulonnage. 

 

La tuyauterie occupe une place importante au sein de la pétrochimie, de la chimie, de l’énergie ou bien de l’aéronautique. Transportant de larges quantités de fluides et de gaz, ces industries sont en effet tributaires des connaissances en tuyauterie.

 

Évaluez efficacement vos futurs candidats sur le métier de tuyauteur industriel. Découvrez le test de recrutement en ligne Tuyauteur industriel.

 

La soudure

 

Le soudeur demeure l’ultime chaînon du domaine de la chaudronnerie. La soudure permet d’assembler par fusion les différents éléments métalliques. Elle intervient en fin de chaîne telle la prolongation du travail d’assemblage précédemment réalisé. 

Métier caractéristique de l’industrie, la soudure requiert beaucoup d’adresse ainsi qu’un sens du détail poussé. 

 

Évaluez efficacement vos futurs candidats sur le métier de soudeur. Découvrez le test de recrutement en ligne Soudeur.

 

Technicien d’usinage

 

L’usinage est un procédé de fabrication visant à soustraire la matière originale d’une pièce afin d’obtenir une forme aux dimensions souhaitées. Le procédé de fabrication utilisé consiste à ôter des copeaux d’une plaque ou un bloc. 

 

Pour ce faire, l’usinage nécessite l’utilisation d’une machine-outil permettant l’obtention de pièces d’une grande précision. L’usinage est praticable sur des matériaux en tout genre. Ainsi, les pièces usinées peuvent être en bois, en plastique, métal et même en composites. En somme, l’usinage se décompose en deux mouvements combinés :

 

  • Le mouvement d’avance, effectué par l’outil ou par la table (avant ou arrière ; gauche ou droite ; montée ou descente).
  • Le mouvement de coupe, aussi appelé vitesse de coupe (relatif à la rotation de l’outil dans la majorité des cas).

 

L’usinage se compose de plusieurs corps de métiers regroupés selon les différents procédés de fabrication, parmi lesquels nous retrouvons :

 

  • Le découpage
  • Le fraisage
  • Le tournage
  • Le décolletage
  • L’alésage
  • Le perçage, filetage, taraudage
  • L’usinage électrolytique ou enfonçage

 

Le technicien d’usinage est lui, chargé de réaliser des pièces métalliques par enlèvement de matière. Spécialisé selon les différents procédés d’usinage, le technicien d’usinage intervient en amont de la production, afin de sélectionner et appliquer le processus de fabrication le plus adéquat. Le technicien d’usinage maîtrise un large panel de compétences, depuis les différents procédés d’usinage jusqu’aux chaînes numériques (CFAO, CAO ou GPAO). En outre, il possède une bonne capacité en représentation spatiale des volumes et sait se conformer aux objectifs de production.

 

Évaluez efficacement vos futurs candidats sur le métier de technicien d’usinage. Découvrez le test de recrutement en ligne Usinage.

 

Technicien de maintenance

 

Le technicien de maintenance assure le bon fonctionnement des équipements de production, aussi bien sur la partie électronique et mécanique que sur le plan de la régulation et des automatismes. Son rôle au sein de l’atelier de production est crucial.

 

Les horaires de travail du technicien de maintenance varient considérablement selon l’organisation de l’entreprise. Il peut ainsi travailler sur un rythme de travail classique en effectuant des opérations de maintenance régulières et planifiées, mais peut également se voir posté ou réaliser des astreintes sur les périodes de week-end. Certaines opérations relèvent de l’imprévu et leur caractère urgent requiert une opérationnalité immédiate du technicien de maintenance. Indépendamment du rythme de travail, les missions du technicien de maintenance demeurent variées et les interactions avec les autres corps de métiers fréquentes. 

 

Technicien de maintenance : perspectives de recrutement

 

Les perspectives d’embauche du métier de technicien de maintenance sont prometteuses. La course à l’automatisation des équipements de production requiert sur le pont du personnel assurant leur bon fonctionnement. Cette ruée à l’équipement de pointe demeure conditionnée par la recherche d’un volume de production toujours plus important. Dès lors que la compétitivité des entreprises ne cesse de croître, le besoin en personnel qualifié également.

 

Évaluez efficacement vos futurs candidats sur le métier de technicien de maintenance. Découvrez le test de recrutement en ligne Technicien de maintenance.

 

Cariste

 

Le cariste assure les opérations de stockage et de déstockage des produits manufacturés en vue de leur expédition. Maillon capital de la chaîne logistique, le cariste réalise des missions aussi diverses que variées. Depuis son emblématique chariot élévateur, il assure le chargement et déchargement sur quai des véhicules de transport, achemine et range les marchandises selon leur nature ou provenance, optimise les différentes surfaces de stockage. 

 

Bien que travaillant majoritairement dans le secteur de l’industrie, le cariste est parfois missionné dans le milieu de l’agroalimentaire. Quoiqu’il en soit, le cariste fait preuve d’une grande mobilité au sein même de l’entreprise, étant amené à se déplacer jusqu’aux quais, entrepôts de stockage ou ateliers de production. Il côtoie plusieurs fonctions, du secrétariat au service de qualité en passant par le service commercial.

 

Son équipement de travail principal demeure le chariot élévateur, avec lequel il soulève et déplace les marchandises lourdes. Il est aussi régulièrement amené à manier son transpalette.

 

Cariste : perspectives de recrutement

 

Bien que la demande en termes de cariste fluctue en fonction des saisons, les besoins courants ne cessent de croître dans les secteurs de l’industrie.

 

Évaluez efficacement vos futurs candidats sur le métier de technicien de cariste. Découvrez le test de recrutement en ligne Cariste.

 

Vous travaillez dans les RH, la formation ou l’intérim ? Vous souhaitez choisir le meilleur candidat en gagnant du temps sur vos recrutements ? Découvrez l’ensemble de nos tests de compétences disponibles en ligne